Docteur Desantis
04 93 17 49 06
contact@docteurdesantis.com
268 avenue de la Californie 06200 Nice
 

Fissures anales

Fissures anales / Chirurgie viscérale et digestive

FISSURES ANALES : EXPLICATIONS

La fissure anale est une déchirure non cancéreuse de la peau qui recouvre la partie basse de l’anus.

Les fissures anales sont douloureuses et hémorragiques à type de brûlures qui surviennent au moment du passage de la selle elle se situe en règle dans la partie arrière du canal anal. Ses bords sont souvent un peu en relief et elle peut s’accompagner d’un épaississement de la peau en regard.
Cette déchirure est souvent associée à une fermeture excessive de l’anus liée à une hypertonicité des muscles de la continence (sphincters).
Ce spasme est souvent douloureux et interdit l’examen de l’intérieur de l’anus (toucher rectal).
Les traitements qui diminuent les phénomènes de contracture du sphincter permettent de cicatriser efficacement la fissure même lorsqu’on ne fait aucun traitement de la fissure anale elle-même. Parfois des pseudo-polypes ou annexes fissuraires sont retrouvés

Il est nécessaire de surveiller les fissures anales qui ne cicatrisent pas, hyperalgiques, avec une sensation de « boule » ou pésanteur inhabituelle, ou qui ne présentent pas toutes les caractéristiques classiques.
Il faudra écarter le diagnostic de cancer du canal anal ou d’une lésion ulcérée du bas rectum atteignant la marge anale.

Pour traiter les fissures anales, le Docteur Desantis fait globalement appel à trois méthodes différentes.

  • Fissurectomie : L’ablation de la fissure anale. Je peux réaliser un recouvrement partiel de la plaie par de la peau ou une petite partie de revêtement du rectum : on parle alors de fissurectomie avec anoplastie. Le but est de remplacer la peau malade par une autre zone proche en meilleur état et mieux irriguée. Les délais de cicatrisation sont assez longs (six semaines).
  • Les dilatations anales : simple à effectuer parce qu’il consiste simplement à étirer progressivement l’anus pour en augmenter son diamètre. Le risque principal est la survenue d’une incontinence (perte incontrôlée de selles ou de gaz). Ces signes peuvent être transitoires ou définitifs.
  • Sphinctérotomie ou léiomyotomie :  réalisée sous anesthésie générale ou locale lorsqu’on veut lever le spasme des muscles de la continence. Effectuée dans le fond ou à distance de la fissure (sphinctérotomie latérale).

L’amélioration des phénomènes douloureux survient en une semaine et les délais de cicatrisation sont par contre plus longs (cinq semaines).

On dispose aujourd’hui d’études avec un long suivi, plus de 9x/10, les malades opérés selon cette technique se disent satisfaits et la récidive de la fissure ne concerne en règle que moins de 5% d’entre eux.

La chirurgie de la fissure anale peut être proposée en cas de fissure chronique ou compliquée, ou lorsque les douleurs persistent de façon importante ou répétée malgré un traitement médicamenteux classique.

Traitements des fissures anales:

Les traitements médicamenteux classiques

    • consistent à calmer la douleur (médicaments antalgiques ou anti-inflammatoires)
    • à régulariser le transit intestinal (laxatifs)
    • à appliquer des agents locaux cicatrisants (suppositoires et crèmes), à protéger la paroi du canal anal (crèmes et suppositoires).
    • à protéger la paroi du canal anal (crèmes et suppositoires).
fissures anales nice
Pseudo-annexes fissuraires

Les traitements locaux des fissures anales ont tous pour but d’obtenir une levée de la contraction sphinctérienne par l’application locale de médicaments ayant un effet de relâchement musculaire.
Ces thérapeutiques sont efficaces et elles permettent de réduire de moitié le recours à un geste chirurgical. Il vous seront prescrit lors de la consultation après l’interrogatoire médical et l’examen clinique.

L’injection unique dans le sphincter anal de toxine botulique en très faible quantité provoque une paralysie musculaire incomplète qui récupère lentement en quelques mois.
Cette méthode de traitement est séduisante car elle permet (en association avec des règles hygiéno-diététiques et soins locaux) une fermeture de 60-80% des fissures anales.
Pour des raisons de sécurité, l’injection est réalisée au bloc opératoire, sous sédation.