Docteur Desantis
04 93 17 49 06
contact@docteurdesantis.com
268 avenue de la Californie 06200 Nice
 

Troubles de la statique pelvienne

Chirurgie générale et digestive

EXPLICATION

On définit par prolapsus une issue anormale d’un organe ou d’une partie d’un organe. Le prolapsus peur concerner plusieurs organes, comme le rectum, le vagin, la vessie…

Pour le rectum, il s’agit d’une extériorisation par l’anus de toute ou une partie de la paroi intestinale. Cette extériorisation survient le plus souvent lors de la défécation, lors de poussées abdominales ou lors d’efforts physiques.

La paroi du rectum se « retourne » en doigt de gant (un peu à la façon d’une manche de vêtement que l’on enlève rapidement). On parle parfois d’invagination de la paroi rectale dans la canal anal.

Le terme de procidence interne est par contre plus souvent utilisé pour décrire les invaginations de la paroi qui ne sortent pas à l’extérieur de l’anus.
Le prolapsus est le plus souvent observé chez les femmes après la ménopause, il peut être observé chez des personnes jeunes ou des enfants.
Le principal signe est la constatation d’une formation molle de « chair » qui occupe la région anale lors de la défécation et qui rentre secondairement dans l’anus. Des douleurs du bas ventre, sensation de poids ou d’inconfort, de la partie interne du bassin ou des cuisses, accentuées lors de la défécation peuvent accompagner le tableau.
Cette gêne disparaît souvent en position couchée. Des fausses envies d’aller à la selle sont également fréquentes et parfois très invalidantes. Il existe des faux besoins c’est-à-dire des émissions de mucus, de glaires ou de sang à la place de la selle lors de la défécation.

Les complications :

La paroi du rectum peut être endommagée par sa mobilité anormale, son passage dans le défilé étroit de l’anus ou lorsqu’il ressort : des plaie, ulcères, une inflammation ou un œdème peuvent apparaitre.
Dans de très rares situations, il peut être enserré par l’anneau des sphincters qui ferment l’anus et ne plus pouvoir réintégrer l’intestin : on parle alors d’étranglement. Il est observé dans près de la moitié des cas des difficultés à retenir les gaz, les glaires et les selles.

Traitement :

Il faut recourir à une chirurgie de fixation de la paroi rectale.
Un premier concept est de réaliser une plicature suffisamment épaisse de la paroi rectale ou encore de la fixer par une prothèse souple afin qu’elle ne ressorte plus.
Le choix du type de traitement chirurgical dépend de nombreux paramètres que sont l’âge, l’importance du prolapsus, la sévérité des signes associés au prolapsus (constipation incontinence) avant le traitement, la présence d’autres prolapsus associés qu’il faudra traiter dans le même temps.

A consulter :


CONTACT & PRISE DE RENDEZ-VOUS

contact@docteurdesantis.com
Prendre rendez-vous

04 93 17 49 06